"Bien choisir ses bâtons", les conseils de Fanny Capsar du blog Snowflike #article3

June 7, 2018

Pourquoi prendre des bâtons pour aller en montagne ?

 

Accessoire plutôt léger et de faible encombrement, le bâton possède de nombreux atouts qui peuvent s’avérer très utile en montagne. En effet, son utilisation apporte :

  • Plus de sécurité: Dans la pente, les dévers, sur les terrains difficiles la glace ou la neige. Les bâtons aident à franchir les obstacles, les passages dangereux et apportent de la stabilité sur tout terrain et en toute saison (ils sont indispensables lors des sorties raquettes notamment).

 

  • Plus de confort : La prise d’appui sur les bâtons, et donc les bras, permet de mieux répartir les efforts musculaires sur tous le corps, et ainsi soulager les jambes. A la montée, et surtout à la descente. Ils permettent de limiter les déséquilibres et la fatigue.

 

  • Plus de sportivité : L’utilisation des bâtons apporte un réelle aide à la propulsion et une augmentation de la vitesse ascensionnelle. En descente, cela permet d’aller plus vite ou de franchir plus facilement les obstacles et passages difficiles. Quand on est à la recherche de la performance, cela compte. Il permet également un développement physique harmonieux haut du corps, bas du corps.

 

Mono-brin, sécables ou téléscopiques, quels sont les avantages et inconvénients de chacun ?

 

  • Mono-brin : le bâton mono-brin, que l’on trouve de plus en plus sur le marché, est le bâton de ceux qui recherchent la performance, la légèreté et la durabilité. Pas de mécanisme qui pourraient l’alourdir ou se détériorer. Un brin unique pour une poussée rectiligne et efficace, et un bon équilibre dans la main. Les versions en carbone assurent en outre une excellente absorption des vibrations. En revanche il n’offre aucune modularité et peu de polyvalence. Idéal quand on ne fait pas un seul pas sans bâtons.

  • Télescopique : le plus répandu, c’est le bâton de randonnée par excellence. Pratique, modulable, adaptable, il peut se prêter. Il possède deux ou trois brins selon que l’on recherche plutôt la légèreté ou la compacité. Aluminium, fibre de verre ou carbone le composent, pour plus de robustesse ou de légèreté. On peut régler sa taille à tout moment. Cependant, il reste lourd de par les nombreux éléments qui le constituent, et est parfois long à régler, ou fragile (système de réglage). Le plus adaptable.

  • Sécable : le meilleur compromis. Très compact, très léger, il se glisse dans tous les sacs grâce à son faible encombrement, on peut le garder à portée de main en permanence sans pour autant le conserver en main. Un peu plus fragile  à cause de sa mécanique, il est aussi un peu plus cher. Parfait pour les voyages.

 

Quelles sont les différences entre les divers types de bâtons (randonnée, marche nordique et trail) ?

 

De loin, ils se ressemblent tous. Pourtant, quand on s’y intéresse de près, on découvre tout un tas de spécificités que l’on ne soupçonnait même pas. A l’usage, on réalise vite que tous les modèles ne se valent pas, et que, comme pour tout équipement, chaque bâton possède des caractéristiques propres, adaptées à chaque pratique. Pour résumer :

  • Trekking et randonnée : bâtons télescopiques. Il est nécessaire de pouvoir les ranger dans son sac pour certains passages difficiles et pour le voyage (surtout lors des longs treks). Ils doivent être le moins encombrants possible. Il s’avère également bien utile de pouvoir réduire ou augmenter leur longueur en fonction du terrain ou de la pente. La résistance est de mise, le diamètre des tubes est donc généralement plus épais, et ils sont fabriqués en aluminium ou en fibre de verre. Ils possèdent un grip qui permet de poser la main plus bas sur le tube pour les passages en dévers. Ils sont fournis avec 2 rondelles, dont une grande pour la neige (ce sont généralement les mêmes modèles que l’on utilise l’hiver en randonnée à ski ou raquettes).

 

  • Marche nordique : bâtons ultra-légers en carbone. Pour la marche nordique, on recherche avant tout la légèreté, le rendement et le moins de vibrations possible, d’où l’utilisation de carbone. Idéalement mono-brin, ils offrent ainsi le meilleur équilibre, le poids minimum et une poussée rectiligne et puissante. Ils possèdent des pointes en tungstène très résistantes qui peuvent être recouvertes d’un embout de protection en caoutchouc pour une meilleure adhérence au sol et pour atténuer les nuisances sonores. Les dragonnes de type gantelets permettent de relâcher la main en fin de poussée, et de reprendre la poignée en main aisément.

 

  • Trail : modèles 3 brins sécables, efficaces et performants en carbone. Dans le cas du trail, légèreté, efficacité et maniabilité sont les points clés. Le plus souvent en carbone, les bâtons seront ainsi légers et plus toniques. Certains possèdent un gantelet amovible qui donne un peu plus d’efficacité à la poussée  et permet d’enfiler ses « dragonnes » rapidement, le tout en un seul « clic ». Mais tout le monde n’aime pas porter le gantelet en permanence, qui peut tenir chaud ou gêner la prise en main du bâton. Ces bâtons, sécables, peuvent être rangés dans le sac à dos lors des descentes.  Globalement, les modèles de trail permettent d’économiser ses forces en montées comme en descente en répartissant la charge sur le haut du corps, de bénéficier d’appuis supplémentaires et de booster sa vitesse ascensionnelle.

 

Quelle taille faut-il choisir ?

 

Il est nécessaire d ‘utiliser un bâton à la bonne taille, pour une efficacité optimale, du confort et pour ne pas se blesser. Un bâton trop long peut rapidement entraîner des tendinites du coude ou de l’épaule. La pratique peut influencer le choix, car les besoins ne sont pas tout à fait les mêmes que l’on marche ou que l’on courre. Si la question de la taille ne se pose pas pour les bâtons télescopiques, il n’est quand même pas superflu de les régler de manière adéquate. Ce qu’il faut savoir : 

  • Marche Nordique : on recherche l’effort cardiovasculaire, le travail de toutes les chaînes musculaires hautes et basses. Il est donc nécessaire d’avoir un bâton à la bonne longueur, qui accompagne le mouvement harmonieusement. Pour trouver la bonne dimension, il faut multiplier sa taille par 0,67.

 

  • Trail : en trail, on court. L’amplitude des mouvement est plus importante, permettant ainsi d’envoyer le bras plus loin vers l’arrière (et ainsi augmenter sa poussée, comme en ski de fond). Il est donc utile de prendre des bâtons un peu plus longs en multipliant cette fois sa propre taille par 0,68.

 

  • Randonnée et trek : on utilise des bâtons télescopiques, entièrement réglable, au millimètre près. L’avantage, c’est que l’on peut les régler différemment à la montée ou à la descente, ou même dans les dévers. La dimension conseillée pour la marche nordique est également celle à utiliser pour ces activités de marche, soit sa taille x 0,67.

 

 

 

Comment bien choisir son bâton ? 

 

Comme pour tout équipement, bien le choisir commence par bien appréhender sa pratique et ses besoins. Par se poser les bonnes questions donc! Lesquelles sont-elles?

 

      1 – Quelle est ma pratique? 

  • La marche nordique : les bâtons téléscopiques ou sécables sont à proscrire. Il faut s’orienter vers un mono-brin pour l’efficacité et diminuer les vibrations. Selon le budget et le niveau, choisir un tube avec plus ou moins de carbone. Pour les femmes, un 70% carbone est suffisant, car il limite convenablement les vibrations.

 

  • Pour la randonnée pédestre ou le trek : les bâtons télescopiques ou sécables, moins encombrants, sont les plus adaptés.

 

  • Pour les longues marches, et si on utilise ne permanence ses bâtons : un mono brin apportera plus de confort et de sécurité.

 

  • Pour le trail : le bâton sécable, compact et pratique, que l’on met dans son sac et que l’on peut sortir à tout moment est le compagnon idéal.

 

  • Pour une utilisation polyvalente toute saison : le télescopique est de mise qui s’adapte aussi bien aux besoins de la marche en montage, qu’au ski de randonnée ou aux sorties en raquettes à neige.

 

 

Quelques conseils supplémentaires...

... Rendez-vous sur le blog de Fanny Caspar pour lire la fin de l'article :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Women Safe : Comment protéger les enfants ?

June 14, 2019

1/4
Please reload

Posts Récents

July 8, 2018

Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square